LECTURES

Caligraphie petite 2                                                                                                                                           “Se connaître en profondeur n’a rien à voir avec toutes sortes d’idées qui flottent dans votre esprit. Se connaître, c’est être profondément enraciné dans l’être, au lieu d’être perdu dans le mental.”     Eckhart Tolle                                                                                                                          

 Le travail que je propose est d’abord concret et pratique.

Cependant, ce qui me nourrit sur le plan spirituel et intellectuel s’écoule aussi dans mes soins et a été remarquablement exprimé par d’autres hommes et femmes et de façons très variées.

Dans cette rubrique, vous allez trouver certains noms d’auteurs, des liens sur internet ou des citations. Il n’y a aucun ordre de préférence, simplement quelques suggestions et l’envie de partage.

De tous les temps, de grands Êtres nous ont “parlé” de la « Vérité » avec grand V; -celle qui échappe à toute saisie.

Philosophes, Musiciens, Poètes, Peintres, Scientifiques toutes disciplines confondues, Mystiques et Maîtres spirituels,…s’y sont appliqués en puisant dans la profondeur de leurs âmes.

 Mon « travail » est en résonance profonde avec des enseignants tels qu’Eckhart Tolle,  Adyashanti,   Byron Katie…..Ils m’ont aussi donné un accès différent au textes sacrés des grandes religions.

« Quand vous vous éveillez, vous comprenez que vous vous éveillez de tout, y compris de toutes ces pratiques qui vous y ont conduit. » Adyashanti : Conscience pure et méditation véritable

Il y a aussi Maître Eckhart, né en 1260, mystique du moyen âge tardif, théologien et philosophe, ou Djalâl ad-Din Rûmi, poète mystique né en 1207, des écrits hors du temps.

« Ce point est la montagne qu’il faut gravir sans agir. Comprenne qui le peut ! Ainsi la voie te conduit-elle à l’admirable Désert qui se déploie sans limite. Au large comme au loin, hors de l’espace et du temps. Il se génère en lui-même dans la perfection de son seul Être.  Maître Eckhart

Max Planck (1858 -1947), Prix Nobel de Physique en 1918. Discours de Florence en 1944

« En tant qu’homme qui a consacré toute sa vie à la science la plus lucide de la matière, je peux vous dire ceci en conclusion de mes recherches sur les atomes : Il n’y a pas de matière comme telle. Toute la matière est originaire et n’existe que par la vertu d’une force qui cause les particules d’un atome à vibrer et qui soutient tout ce système atomique ensemble. Nous devons supposer derrière cette force l’existence d’un esprit conscient et intelligent. Cet esprit est la matrice de toute matière. »

Archiv zur Geschichte der Max-Planck-Gesellschaft, Abt Va Rep. 11 Planck Nr. 179

Lire  St. Augustin né en 354 et ses réflexions sur le temps et enchaîner avec une des nombreuses conférences du physicien Etienne Klein, sur YouTube, par exemple  « Que savons-nous du temps »

« Qu’est-ce donc que le temps? Si personne ne me le demande, je le sais; mais que je veuille l’expliquer à la demande, je ne le sais pas! Et pourtant – je le dis en toute confiance – je sais que si rien ne se passait, il n’y aurait pas de temps passé, et si rien n’advenait, il n’y aurait pas d’avenir, et si rien n’existait, il n’y aurait pas de temps présent.
Mais ces deux temps, passé et avenir, quel est leur mode d’être alors que le passé n’est plus et que l’avenir n’est pas encore? Quant au présent, s’il était toujours présent sans passer au passé, il ne serait plus le temps mais l’éternité. Si donc le présent, pour être du temps, ne devient tel qu’en passant au passé, quel mode d’être lui reconnaître, puisque sa raison d’être est de cesser d’être, si bien que nous pouvons dire que le temps a l’être seulement parce qu’il tend au néant. […] Enfin, si l’avenir et le passé sont, je veux savoir où ils sont. Si je ne le puis, je sais du moins que, où qu’ils soient, ils n’y sont pas en tant que choses futures ou passées, mais sont choses présentes. Car s’ils y sont, futur il n’y est pas encore, passé il n’y est plus. Où donc qu’ils soient, quels qu’ils soient, ils n’y sont que présents. Quand nous racontons véridiquement le passé, ce qui sort de la mémoire, ce n’est pas la réalité même, la réalité passée, mais des mots, conçus d’après ces images qu’elle a fixées comme des traces dans notre esprit en passant par les sens. Mon enfance par exemple, qui n’est plus, est dans un passé qui n’est plus, mais quand je me la rappelle et la raconte, c’est son image que je vois dans le présent, image présente en ma mémoire.

En va-t-il de même quand on prédit l’avenir? Les choses qui ne sont pas encore sont-elles pressenties grâce à des images présentes ? Je confesse, mon Dieu, que je ne le sais pas. Mais je sais bien en tout cas que d’ordinaire nous préméditons nos actions futures et que cette préméditation est présente, alors que l’action préméditée n’est pas encore puisqu’elle est à venir. Quand nous l’aurons entreprise, quand nous commencerons d’exécuter notre projet, alors l’action existera mais ne sera plus à venir, mais présente. […]
Il est dès lors évident et clair que ni l’avenir ni le passé ne sont et qu’il est impropre de dire: il y a trois temps, le passé, le présent, l’avenir, mais qu’il serait exact de dire: il y a trois temps, un présent au sujet du passé, un présent au sujet du présent, un présent au sujet de l’avenir. Il y a en effet dans l’âme ces trois instances, et je ne les vois pas ailleurs: un présent relatif au passé, la mémoire, un présent relatif au présent, la perception, un présent relatif à l’avenir, l’attente. Si l’on me permet ces expressions, ce sont bien trois temps que je vois et je conviens qu’il y en a trois ».

Saint Augustin, Confessions (vers 400), trad. E Khodoss, livre XI, § XIV, XVIII et XX.

Pour les esprits purement scientifiques, intéressez-vous à la mécanique quantique. Einstein, Bohr, Heisenberg, Wheeler et « les autres »…. Sur internet vous trouverez des approches « grand public » passionnantes.

« Les problèmes importants que nous éprouvons ne peuvent se solutionner sur le plan de la pensée où nous les avons créés. » Albert Einstein

La méthode de Byron Katie. « The Work ». (et si c’était suffisant ? En tout cas, cela l’est pour certains)

« Un Cours En Miracle »

« Siddhârta », d’Herman Hesse, roman initiatique d’une grande beauté, Prix Nobel de Littérature

« Ho’oponopono » le méthode hawaiienne de guérison, merveilleusement présenté dans le livre de Diethard Stelzl

« Le Prophète », Khalil Gibran

La nature

etc. ….

Je remercie de tout mon cœur  Noriko Matsuzawa pour sa belle calligraphie, qui décore mes pages.